Palmarès et comparatif des meilleures assurances vie

L’assurance vie est une épargne à long terme. Un contrat est établi entre l’assureur ou la banque et l’assuré (vous). En signant un contrat d’une assurance vie, l’assuré verse de l’argent et épargne auprès de l’assureur. Ce dernier s’engage à fructifier l’argent versé (le capital d’origine) et à générer des intérêts sur le montant versé.

Si l’assuré demeure en vie avant la fin du contrat, il bénéficie de la totalité du montant avec les intérêts. En cas de décès, son argent se verra être attribué à un ou à des bénéficiaires désignés par l’assuré lors de la souscription. L’assurance vie est alimentée régulièrement. Elle permet d’anticiper une retraite difficile. A l’échéance du contrat, si l’assuré est encore en vie, il profite de tous les avantages avancés par la souscription signée ultérieurement.

Une fiscalité avantageuse

comparatif des meilleures assurances vieLa fiscalité de l’assurance vie est très allégée. Au-delà des huit premières années, le régime fiscal est très favorable. Mais même après huit ans, les retraits sont soumis à 11% de prélèvements sociaux. Les gains obtenus lors des retraits ou des rachats sont considérables. Ces derniers sont aussi moins taxés.

Lors de la transmission, la somme versée aux bénéficiaires lors du décès de l’assuré est exonérée d’impôt dans la limite d’une somme de 150.000 euros. Au-delà une taxe forfaire de 20% est imposée selon une loi sur la question.

L’assurance vie est le moyen le plus facile pour procéder à une succession. En effet c’est le moyen le plus assuré de transmettre les montants épargnés. L’assuré désigne souvent un bénéficiaire lors de la souscription. Si ce dernier décède et qu’il n’a désigné personne comme étant le bénéficiaire, la somme totale avec les intérêts seront versés automatiquement au conjoint, aux enfants ou aux héritiers titulaires.

Le bénéficiaire est en droit de désigner un tiers pour être bénéficiaire à son tour. Il est alors question de donation qui est hors droit de donation. Le processus est le même que pour un bénéficiaire désigné par l’assureur. La donation est donc totalement légale.

Le principal avantage c’est que l’assurance vie est un contrat. C’est donc un accord tacite entre les deux pôles (l’assureur et l’assuré). Le contrat connait une durée déterminée selon le contrat établi par la banque auprès de la personne qui épargne.

Le contrat de vie ne connait pas vraiment de plafond, on peut y épargner une somme considérable. Avec la rente, le pourcentage se calcule en fonction des années et de la somme épargnée. C’est donc une banque d’enrichissement.

L’assurance vie est donc une épargne très intéressante, utilisez notre comparateur d’assurance vie pour trouver la meilleure assurance vie en seulement quelques clics.

Assurance en cas de vie, fonctionnement

L’assurance en cas de vie est également appelée « assurance-vie ». Par ce contrat, l’assuré verse à la compagnie d’assurance ou l’entité assureur des mensualités pour former un capital. Ce dernier fructifie au fil du temps. Ce contrat d’assurance permet de se constituer une épargne pour le moment où l’assuré en aura vraiment besoin, notamment à la retraite.

L’assurance en cas de vie et l’assurance décès

On confond souvent ces deux offres d’assurance. L’assurance en cas de vie est vraiment différente de l’assurance décès. Cette dernière est plus dans l’optique de la prévoyance et est destinée à protéger votre famille en cas de décès. L’assurance décès demande à l’assurer de verser une mensualité prévue dans le contrat pour constituer un capital. Pour la définition de la mensualité, la compagnie d’assurance prendra en compte l’âge de son client, les bénéficiaires qu’ils désignent et le montant à reverser.

Il doit également définir les bénéficiaires et à son décès, ceux-ci seront indemnisés. Le capital que le client assuré verse ne fructifie pas et il ne peut pas récupérer le capital s’il est toujours en vie à la fin du contrat.

Le principe de l’assurance en cas de vie

La compagnie d’assurance laisse le libre choix à son client, pour ce qui est des cotisations : il peut faire un versement de façon régulière ou irrégulière. Le capital pour ce type de contrat fructifie et le client devra choisir la façon plus ou moins sécurisé pour son placement. Il peut alors investir la totalité sans risque et voir son capital augmenter 4% chaque année.

Il peut se permettre également de retirer partiellement ou intégralement son capital quand il le veut, et ce, sans justification. Le souscripteur bénéficiera également d’une fiscalité favorable. Lorsque le contrat en cas de vie prend fin, la compagnie d’assurance doit reverser à son client le capital constitué s’il est toujours en vie. Si ce n’est pas le cas, elle versera la somme au bénéficiaire défini à l’avance par son client. Ce montant versé comprend également les intérêts.

Beaucoup choisissent l’assurance en cas de vie pour préparer la retraite, mais d’autres le voient également comme une protection contre le chômage ou l’invalidité. C’est selon l’objectif dont vous visez que la durée du contrat sera définie. Pour bénéficier des avantages fiscaux, il est judicieux de choisir un contrat de longue durée et il ne faut pas s’en faire, car en cas de décès, votre bénéficiaire touchera la somme.

Assurance vie en tant que prévoyance

En 2016, l’assurance vie est le placement préféré des Français qui permet d’épargner sur le long terme. Elle sert principalement à la préparation d’un projet ou à l’anticipation de votre retraite. Ce contrat est signé entre un particulier et un organisme d’assurance, soit une banque, un assureur une mutuelle, sur internet ou même par les espaces financiers de grands magasins.

Vous confiez donc une somme d’argent à l’organisme qui se charge de le faire fructifier, soit pour une durée déterminée soit durant toute votre vie. Ainsi, ce capital placé est protégé et ne peut donc être diminué. En 2015, le taux de rendement moyen d’un contrat d’assurance vie était de 2,50%.

La souscription à une assurance vie

L’ouverture de votre contrat se fait par un premier versement d’argent. Suite à cela, l’organisme auquel vous avez souscrit vous fournira les conditions générales, la notice d’information ainsi que le bulletin de souscription. Il existe différents types de contrats.

Certains imposent un versement mensuel et, en cas d’interruption, peuvent faire l’objet de pénalités. D’autres, sont à versements libres ce qui vous permet de cesser les versements quand bon vous semble sans conséquence.

Dans le cas de la souscription à ce type de contrat, vous devez désigner un bénéficiaire. Celui-ci peut être vous ou une ou plusieurs autres personnes en cas de décès. La désignation des bénéficiaires est libre et vous pouvez ainsi mettre la ou les personnes de votre choix sans limites.

Récupérer votre argent

Au terme du contrat, vous recevez automatiquement votre argent. Cependant, vous pouvez renouveler votre contrat par tacite reconduction. Si le contrat est en cours, vous avez trois possibilités pour récupérer votre argent.

La première est le rachat total de vos capitaux. Vous mettez ainsi fin au contrat et récupérez la totalité de votre placement en une seule fois. Toutefois, en mettant fin à ce contrat, vous perdez les avantages fiscaux acquis à la base. La seconde est le rachat partiel qui vous permet de retirer une partie de vos économies tout en laissant le reste prospérer.

Vous pouvez ainsi faire face à une dépense imprévue et conserver vos avantages fiscaux de départ. La dernière est la transformation en rente viagère. C’est un échange d’épargne : votre assureur vous verse une pension régulière jusqu’à votre décès. Sachez que dans ce cas, l’argent ne vous appartient plus mais, vous avez la certitude de recevoir jusqu’à votre mort, un revenu.

Assurance vie entière, qu’est ce que c’est?

La mort ne prévient pas et les piliers de la famille craignent ce moment, car elle peut remettre en cause la stabilité financière. Pour laisser votre famille dans une situation favorable après la mort, il vous sera recommandé de souscrire à une assurance-vie entière. Comme les autres assurances-vie, celle-ci est également dans une optique de prévoyance.

Le principe de l’assurance vie entière

Comme pour tout autre type de contrat, l’assuré devra verser une mensualité à sa compagnie d’assurance. En retour, celui-ci pourra offrir à son ou ses bénéficiaires un capital. Le versement peut se faire en bloc à la signature du contrat et on parle d’assurance vie entière à prime unique.

Il peut également opter pour l’assurance vie entière à primes temporaires pour laquelle il devra faire les versements sur une durée déterminée. La troisième option est la vie entière à primes viagères et pour ceci, il versera les primes toute la vie.

Peu importe la situation, la compagnie d’assurance s’engage à verser le montant prévu, ce qui n’est pas le cas pour l’assurance décès. On voit l’assurance vie entière comme un contrat à durée indéterminée, mais ce n’est pas le cas. Le client assuré peut très bien définir la durée du contrat et le versement sera effectué même si le décès survient après la fin du contrat.

Le versement et la possibilité de rachat

Les bénéficiaires peuvent toucher le capital en un bloc ou sur des versements répartis, selon les clauses du contrat. En effet, lorsque le souscripteur signe l’assurance vie entière, il définit le mode de versement et aussi l’objectif de son placement. Il peut se permettre de ne pas mettre au courant ses proches pour ce contrat.

Dans le cas où le bénéficiaire principal meurt avant l’échéance ou renonce au capital, celui-ci revient de droit au second bénéficiaire. Il est à noter que ce refus est accepté, mais le souscripteur ne peut modifier le contrat suite à cette situation. L’option de la possibilité de rachat reste un avantage pour l’assurance vie entière.

Le souscripteur ne cotise pas pour rien, car il a le droit de racheter le contrat. Il serait plus judicieux de bien définir ces clauses avant la signature du contrat et vérifiez particulièrement les conditions pour la valeur du rachat. Le client assuré peut demander le versement intégral ou partiel en sa faveur avant sa mort ou même avant la fin du contrat. Son autre point positif aussi demeure dans les avantages fiscaux.

Assurance vie mixte, qu’est ce que c’est?

En réalité, quand on parle d’assurance vie, vous avez la possibilité de choisir entre trois types de contrats d’assurance, soit en cas de survie, soit en cas de décès ou le contrat mixte. Particulièrement, l’assurance vie mixte permet facilement de constituer, en principe, la pension complémentaire en garantissant uniquement à votre famille le capital décès. Le contrat mixte est connu aussi comme un atout de poids. Pour cela, ce dernier fusionne les atouts des deux premiers contrats afin d’obtenir une réponse à deux préoccupations.

Dans ce cas, le premier complété vos revenus lors de votre retraite et l’autre dans un cas de décès prématuré afin de bénéficier une protection à votre famille. De cette manière, en choisissant l’assurance mixte, sachez qu’il existe plusieurs variantes. Le plus courant, lors d’une fusion des autres contrats, le capital enregistré contre-assuré.

De ce fait, il existe une éventuelle situation lors du dénouement du contrat. Premièrement, en cas de survie, l’assureur doit toujours reverser le capital augmenté avec les intérêts. Il peut être aussi rendu comme une rente viagère. Dans un cas de disparition avant le dit terme, l’assureur est dans l’obligation de renverser l’argent au bénéficiaire qui a été désigné.

Les avantages d’une assurance vie mixte ?

Rappelons d’abord qu’une assurance vie est désignée mixte quand elle unit en un seul la protection du risque et l’épargne. Pour cela, ce type d’assurance a été conçu afin que les financements et la prestation de risque s’allient aux besoins essentiels de l’assurer.

De ce fait, il est tout à fait possible d’assurer de nombreuses personnes dans un même contrat. Il se peut aussi que la prestation au décès soit constante ou d’autres situations similaires. De plus, l’assurance vie mixte peut être financée, selon votre choix, au moyen d’une prime qui est périodique ou par un versement unique.

De nos jours, une assurance mixte classique est constituée lorsque la prime d’épargne versée est bénéfique grâce à un taux d’intérêt technique. En effet, ce qui rend cette assurance plus intéressante, c’est la garantie sur les taux d’intérêt et l’ajustement aux besoins définis. D’une manière ou d’une autre, l’atout majeur de cette assurance vie mixte est de rester sur un seul contrat plutôt que deux. Vous pouvez profiter totalement d’une fiscalité attractive en principe après 8 ans de détention.

Palmarès et comparatif des meilleures assurances vie
4.16 (83.23%) 31 votes